Mon grain de sel

Classé dans : Activités spirituelles, Grain de Sel | 0

Grain de SelMon grain de sel, sur l’Évangile du dimanche 8 octobre 2017

par Mario Bard.

Appartenir pour construire

À tous les amateurs d’appartenance, si sûr d’être dans leur bon droit, Ieshoua donne un avertissement : si vous ne savez pas respecter le messager, comment saurez-vous respecter le message? Vous ne porterez que la destruction et la haine, pour ensuite vous retrouvez vous-mêmes feu de paille…

Le mensonge entoure de manière importante notre planète. Des dirigeants se donnent le droit de devenir des justiciers masqués et de ne pas écouter avec sagesse leurs prédécesseurs. Ils jubilent dans la présentation d’un monde qu’ils construisent et font sur mesure pour leurs ambitions. Ils croient que leur peuple est celui qui sera sauvé. Ils jubilent! Ils font tout pour que la nation devienne « Great again… ». Et, ne vous y trompez pas : ces dinosaures en mal d’amour sont partout. Leurs chefs habitent bien de l’autre côté de la frontière, mais il est facile à trouver dans tous les journaux de notre petite planète. Ils ont un chef et se sentent dans leur plein droit de construire un règne qui, parfois sous le couvert de Dieu, cache les démons oubliés dans le recoin d’un cœur qui ne prient pas assez.

L’humilité est un mot qu’ils ont en horreur, symbole ignoble de ce que l’être humain est incapable d’accomplir. Bref, ils veulent construire un monde sur les ruines des vieux adages passés, récupérant racisme, phobies de toutes sortes et glorioles illusoires. Au nom de Dieu, ils cherchent leur propre gloire.

On sait que leur bonheur est un feu de paille. Ils n’ont pas de fondations. Elles craquent de partout et ne font qu’amplifier le malheur dans leurs cœurs et le malheur de ceux et celles qui les entourent. Pourtant, ils réussissent à tromper des millions de personnes. Leur apparence est si impressionnante, si clinquante, si étincelante! On se laisse facilement tromper. Même les plus avisés tombent trop souvent dans leur panneau, invisible au début, mais de plus en plus immense et voyant au fur et à mesure qu’il se dresse. Un mur tissé de peur, de haine, d’ignorance, d’argent mal acquis, d’envie, et quoi encore?

Pour construire le Règne de Dieu, ceux qui imposent leurs puissances avec la témérité du guerrier ne font finalement qu’une sale besogne. Et, qu’ils soient catholiques, chrétiens autoproclamés ou bien vieux chrétien oublieux de la nécessaire conversion de tous les jours, ce règne dont ils se réclament leur sera arraché. Parce qu’ils n’ont pas su l’ancrer dans leurs cœurs pour ensuite le donner à tous. La pratique de l’aide à la veuve et l’orphelin, du soutien aux plus pauvres d’entre les pauvres, la nécessaire recherche de dialogue pour vivre en paix avec nos différences, la mise en place de politiques qui établissent une justice pour tous. Bref. Ils n’ont pas su mettre en place le Règne de Dieu.

Le Règne qu’ils mettent en place est un château de cartes inspiré par l’ennemi du cœur humain. Méfiez-vous des clinquants qui savent tout et se targuent de tout. Ils ont perdu, malheureusement, le sens du cœur humain. Je prie, et je souhaite qu’ils trouvent ce Dieu proclamé par notre frère Ieshoua. D’ici-là, je prie aussi pour que la terre n’explose pas, emportée par la vanité d’un petit nombre ayant crié bien fort « J’appartiens et cela m’appartient! ». Au risque de ne plus appartenir qu’aux démons du recoin du cœur. Pour ma part, je veux appartenir au Dieu de Ieshoua, qui me laisse libre de lui appartenir. Par amour. Chaque jour, si je crois qu’il m’aime bien au-delà de ma douleur, je peux avancer et construire, avec d’autres et en toute humilité, pas après pas, le Règne de Dieu.

Mario Bard

 

Laissez un commentaire