Regards croisés

Classé dans : Regards croisés | 0

Communiquer une Présence

Pour Jésus, rendre proche la présence du Père fait partie de sa mission. Que Jésus dise que les temps sont accomplis, c’est dire qu’un nouveau visage de Dieu est révélé. Cette présence est une bénédiction. Cette proximité, c’est une bonne nouvelle. En parcourant la Galilée, il fait connaître en quoi consiste cette Présence pour ses compatriotes: une présence qui libère d’une forme d’esclavage, qui nous met debout, qui donne le désir de se mettre à sa suite. Le frère Roger, fondateur de Taizé, écrivait que se cache tout au long de nos vies la recherche d’une Présence. C’est cette même Présence que Jésus est venu révéler. Il nous dévoile qu’elle est elle-même présente dans l’humain.

Une invitation à participer à une plus grande communion

Dans ce cadre où Jésus s’adresse à des hommes qui vont devenir ses premiers disciples, il n’y a rien de merveilleux ou même de particulièrement religieux. Nous sommes sur les bords de la mer de Galilée où des gens vaquent à leurs activités quotidiennes. Je reviens au frère Roger, nous avons tous en nous le désir de participer à une communion plus grande, une attente qui fait partie de nos élans de vie. Le « Viens, suis-moi » de Jésus est révélateur. Cette invitation me dit que cette Présence à besoin de moi, dans mon quotidien, comme ces pêcheurs. Dieu vient dans notre histoire et s’expose à une réponse à son appel.

André et son compagnon sont demeurés avec Jésus – nous a dit précédemment le texte de l’évangéliste Jean (1,39). Que j’aimerais précisément savoir ce qu’ils ont découvert pour qu’André aie été voir son frère Simon pour aller lui dire qu’ils avaient trouvé le Messie! « Venez à ma suite »,  dit Jésus. Apprenez à me connaître et profitez de mon amitié. Mais aussi, partagez ma mission. J’ai la conviction que l’histoire biblique toute entière est une invitation à entrer en relation. C’est exactement ce que met en scène le texte de Marc. De manière plutôt radicale, il est vrai. Mais je pense que Marc doit prendre des raccourcis pour garder la dynamique et l’urgence de l’appel de Jésus. Une rencontre, une nouvelle relation peut nous imprégner d’un magnétisme contagieux. C’est un souffle qui nous permet de nous relever et d’aller de l’avant. Savoir découvrir, dans le cours de sa vie, qu’ici et là, ce souffle, cette Présence s’est manifestée à nous dans la rencontre d’une relation qui nous a porté et qui nous porte encore.

Accepter d’entrer en relation

Dans ses commentaires, Georges Convert nous traduit cette proposition que fait Jésus aux hommes qui pêchent au bord de la mer de Galilée, cette invitation à entrer en relation.

« Jésus se propose non seulement comme le maître qui enseigne
le droit chemin, mais comme le compagnon de vie qui donne la force de vivre. Jésus n’est pas seulement un guide: il est un ami qui nous unit à lui pour vivre avec nous la Tora nouvelle et éternelle qu’est l’Évangile (Jn 15,5). Jésus va se donner à son disciple pour être parole nourrissante et amour. (…) À ceux qui l’accueillent dans leur vie, Jésus donne ainsi le pouvoir de devenir, comme lui, fils et fille de Dieu, donc de faire régner Dieu au plus intime d’eux-mêmes, dans leur être profond. »

Georges Convert

Étienne Godard

Laisser un commentaire