Regards croisés

Classé dans : Regards croisés | 0

Se mettre à l’écoute

« Ceux de mon troupeau écoutent ma voix » dit Jésus aux Judéens qui le questionnent en lui demandant qu’il dise clairement s’il est ou non le Messie. Jésus est au Temple et enseigne. Avant ce texte que nous présente l’évangéliste Jean cette semaine, Jésus a développé à plusieurs reprises un thème qui lui est cher, celui du bon pasteur. Dans la parabole du berger, Jésus revient 3 fois sur le fait que les brebis écoutent et qu’elles reconnaissent ainsi la voix de Jésus.

Écouter et suivre Jésus sont deux actions conséquentes. Écouter, c’est obéir, nous dit le dictionnaire du Nouveau Testament de Xavier Léon-Duffour. Il y dit aussi que garder les paroles c’est mettre en pratique, qu’écouter et comprendre c’est presque identique dans l’univers biblique. Nous pouvons penser à la prière quotidienne des Juifs pratiquants, prononcer trois fois par jour, qui débute par « Écoute Israël » (…) Dans Luc 15,4-7, Jésus décrit Dieu comme un pasteur plein de sollicitude envers son troupeau. Plus haut, je faisais un lien entre l’écoute et la marche à la suite de Jésus. Alain Marchadour a écrit avec pertinence sur l’association entre ces deux verbes. Il dit que les disciples le sont dans les deux sens du terme, soit se laisser enseigner par le maître et le suivre. Le nom de pasteur est rattaché, dans plusieurs cultures à l’idée de guide, de rassembleur.

Reconnaître sa voix

Jésus nous dit qu’il faut reconnaître sa voix dans le brouhaha de nos vies urbaines. Georges avait l’habitude de dire de choisir la bonne fréquence, les bonnes ondes. En quelque sorte, faire le choix dans toutes les propositions de sens qui viennent à nous. Ceux et celle qui entendent Jésus et qui se mettent à sa suite se sont mis en position d’écoute.

Le verbe « suivre » est celui qu’on emploie pour désigner un disciple: le disciple est celui qui se met à la suite d’un maître: « Suis-moi », a dit Jésus à Matthieu (Mt 9,9), à Philippe (Jn 1,43), à André (Mt 4,19), à nombreux de ceux et celles qui se sont mis à sa suite. Si le pasteur est un bon pasteur qui aime ses bêtes, celles-ci marchent avec confiance derrière lui: elles le suivent. Cette image décrit la relation que Jésus veut avoir avec ses disciples. Mais il ne dit pas seulement que ses brebis connaissent sa voix, mais qu’elles reconnaissent, en sa voix, la voix même de Dieu. Ses disciples sont ceux qui connaissent Dieu et qui reconnaissent, dans sa voix, dans ses paroles, son enseignement, la voix même de Dieu le Père. Or quelle est la voix de Dieu? Celle qui jaillit de la miséricorde…

Georges Convert

Étienne Godard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.